T2 Trainspotting : mon avis sur le film

Il y a 21 ans, Dany Boyle a réalisé le premier Trainspotting, un film devenu culte. La bande-son et les délires des jeunes écossais étaient les ingrédients qui fascinaient les téléspectateurs à cette époque. Récemment en cette année 2017, la suite tant attendue du film est enfin sortie. Classé hors compétition au 67ème Festival de Berlin, T2 Trainspotting est excellent, moins que son prédécesseur mais réussit tout de même a attiré l’attention. De plus son scénario reste un vrai travail d’artiste.

T2 Trainspotting : les retrouvailles

20 ans après avoir pris la fuite et emporté avec le butin de 16 000 £, Renton revient à Edimbourg, sa ville natale. Il constate que l’endroit est aussi déprimant qu’au moment où il l’a quitté. Il recroise sur la place sa bande de l’époque entretenant les mêmes habitudes. Spud est resté le drogué qu’il était mais avec des pulsions suicidaires. Sick Boy gagne sa vie grâce à ses petites combines. Begbie continue encore du purger sa peine de 25 ans d’emprisonnement. Il compte s’évader et se venger de Renton. Nous sommes donc face à une suite directe du premier Trainspotting.

T2 Trainspotting attire surtout pour les nostalgiques. La formule Renton, Spud, Sick Boy et Begbie continue à fonctionner. Le fait de les voir toujours dans la dérive fait ressentir de l’empathie. Nous entendrons souvent des citations et des musiques de l’époque. Des flash-back surviennent également pour nous rappeler l’année 96. L’humour et les vrais enjeux dramatiques englobent un excellent scénario.  Dans son récit John Hodge alarme encore plus le public sur la vie dégradante de la bande d’écossais. Néanmoins le film reste drôle et évoque une petite lueur d’espoir pour la bande.

Un Trainspotting plus stylé

Depuis le temps, Danny Boyle a acquis beaucoup d’expérience pour présenter un film nostalgique dans un environnement numérique. En plus de la comédie, le cinéaste a su offrir des mises en scène plus moderne pour notre époque. Bien que T2 Trainspotting fait suite au précédent, il prend des initiatives tout à fait différent mais sans oublier le passé, ce passé que tout le monde a adoré.

Un casting toujours aussi efficace

Après le succès du Trainspotting 1, Renton ou Ewan McGregor dans la vraie vie, est maintenant devenue une star. Il fait son grand retour dans T2 Trainspotting toujours dans la peau du rusé Renton. On retrouve également les trois jeunes de la bande notamment Ewen Bremmer dans le rôle de Spud, Jonny Lee Miller jouant Sick Boy et Robert Carlyle interprétant Begbie. Ils sont aujourd’hui adultes mais toujours aussi délirants qu’à l’époque.

Un T2 dans l’ombre de son prédécesseur

Malgré la virtuosité du travail, dans son ensemble T2 Trainspotting n’est pas devenu aussi génial que son prédécesseur. Côté bande-son, celle de T1 était devenu légendaire. Ce n’est malheureusement pas le cas de la nouvelle œuvre. Outre, le film rappelle trop souvent des évènements du passé.

Quoi qu’il en soit Boyle a réussi le pari de présenter une suite assez efficace.

trainspotting-2-avis