Culture

Tout sur le Borsalino, le chapeau intemporel

sublimestylee / 30 March 2017
borsalino-chapeau

Le chapeau intemporel et indémodable très plébiscité par les « peoples » entre dans la légende depuis presque 160 ans. Pièce phare de look affectionné par des grandes figures d’ Hollywood, des personnalités célèbres de musique et du parrain de la mafia du siècle dernier, il reflète tantôt un style gangster à l’allure dandy, tantôt une image classe, décalée, subtile et séduisante. Cette coiffure qui a le mérite de faire sortir du lot les hommes ou les femmes qui l’arbore est en effet, l’accessoire de beauté le plus fin du monde. Fabriqué en feutre et entièrement fait à la main, la finition soignée et la coupe de la marque italienne, son mythe, l’engouement qu’il suscite ont fait qu’il est synonyme d’élégance et d’affirmation de soi.

Histoire du chapeau Borsalino

Le chapeau qui habille entre autres Alain Delon, Johnny Deep, Mickael Jackson, Alycia Keys, Lady Gaga et Kate Moss tient son nom de son créateur Guiseppe Borsalino. Avant sa venue en Italie, son concepteur est apprenti chez Berteil, le célèbre fabricant parisien des chapeaux haut de forme. L’idée de la création du chapeau Borsalino avec les petits creux et le sommet de la calotte plié lui vient en regardant les chapeaux avec des calottes aplaties écrasés sur le sol pendant une émeute du Risorgimento. La marque créée en 1857, s’impose bientôt dans le monde de la chapellerie. Il reçoit 4 fois des récompenses dont l’une à l’Exposition Universelle de Paris en 1900. La même année, la production de la maison s’élève à 750 000 chapeaux par an. Ainsi, pour son élégance, Al Capone, le mafieux des années 30 portait un Borsalino blanc. La famille royale italienne de l’époque en 1939 en était aussi son client.

Mais petit à petit, la fascination pour le chapeau s’éteint à petit feu à partir de 1960. Cependant, Borsalino retrouve sa notoriété avec le film d’Alain Delon en 1970. Enfin, le rachat par la famille Gallo-Monticone en 1992 permet de donner un coup de souffle à la marque. Celle-ci s’implante en Hongkong, Séoul et Singapour et commercialise ses produits sur le continent Américain. Tout dernièrement en 2014, la marque a encore failli sombrer. Le principal actionnaire a laissé un trou énorme de 3,5 milliards dans la caisse en se servant de la popularité de l’enseigne comme caution. Heureusement, qu’un investisseur Italien a sauvé les chapeaux de la banqueroute.

chapeau-borsalino

Borsalino, l’accessoire fétiche des stars de cinéma

Le chapeau Borsalino ou encore Fedora est conçu avec des matières nobles comme le feutre de lapin ou le lièvre. Les procédés de fabrication passent par 70 étapes en utilisant des machines qui datent de l’époque de l’ouverture de l’entreprise familiale. Si pendant l’âge d’or et avant 1990, le Fedora est fabriqué uniquement en feutre et de couleur noire avec du cuir à l’intérieur et coiffe de satin, ces chapeaux se déclinent désormais en de nombreuses couleurs et avec d’autres matériaux. Puisque tout le monde ne peut pas se permettre d’acquérir un Borsalino de 250 euros, on en trouve maintenant des matières en pailles pour la grande joie des fashionistas.